Prêts immobiliers













Vous recherchez le meilleur crédit immobilier ?




Via notre plateforme partenaire en prêt immobilier, nous vous proposons les meilleurs taux négociés auprès de 100 banques et établissements de crédits partenaires. Notre volonté principale est de vous faire bénéficier en ligne des conditions bancaires les plus performantes et les plus compétitives du marché. Tant au niveau du taux que des différents frais liés à votre financement.

Les frais de garantie d'un crédit immobilier sont des frais obligatoires qui sont destinés à la banque ou à l'établissement de prêt, et qui lui servent de protection si jamais la personne ne peut plus assurer le remboursement des échéances de son crédit immobilier.

Un prêt bancaire "classique" doit financer la réalisation d'un projet immobilier.

Il peut notamment s'agir de l'une des situations suivantes :
- Acheter un terrain à bâtir
- Construire un logement
- Acheter un logement
- Acheter un logement et d'y réaliser des travaux de réparation, d'amélioration ou d'entretien
- Acheter des parts de sociétés immobilières.

Vous pouvez demander un prêt bancaire "classique", c'est-à-dire un prêt immobilier non réglementé (à la différence du prêt à taux zéro ou des prêts conventionnés par exemple). Si la banque accepte votre demande, elle vous transmettra alors une offre de prêt. Avant d'accepter l'offre, vous devrez respecter un délai de réflexion incompressible. Vous pouvez également la refuser.









Le Courtier en crédit immobilier travaille pour vous !




Pour un même projet immobilier, différentes banques peuvent vous proposer un crédit immobilier avec un taux d'intérêt différent. Vous êtes libre de vous adresser à plusieurs banques pour comparer leur proposition. Laissez faire le Courtier en crédit immobilier il mettra en concurrence l'ensemble des banques du marché.

Faire appel à un Courtier permet d’obtenir des taux avantageux mais surtout un service plus complet. La personne à la recherche de financement bénéficie tout d’abord d’un gain de temps. En effet, elle n'a pas à rencontrer, elle-même, toutes les banques ou établissements de crédits une par une. Passer par un Courtier permet également un gain d'argent car, par leur connaissance du secteur et du marché, mais aussi par l'effet du nombre de dossiers présentés en banque, les Courtiers obtiennent des taux d’emprunts très attractifs.

Le Courtier se charge de récupérer auprès du client, toutes les informations nécessaires à l'évaluation du dossier. A ce stade, le Courtier en crédit immobilier peut faire une pré-étude de faisabilité. Il évaluera la valeur maximale du prêt hypothécaire qu'il est possible de contracter, la somme qu'il faut consacrer aux versements hypothécaires et aux autres obligations financières, ainsi que celle qu'il faut verser comme mise de fonds.









Les garanties prises par les banques




Comment garantir un crédit immobilier ?

Il existe 3 types de garanties de prêt immobilier permettant à la banque d’être payée en cas de défaillance de l’emprunteur :

La caution
C'est la garantie la plus utilisée, consistant à faire appel à une société de cautionnement. Bien entendu, il existe de nombreuses sociétés de cautionnement. Citons cependant celles affiliées aux organismes financiers, ou encore de mutuelles. Cette est une garantie simple, rapide à mettre en œuvre et ne nécessitant pas d’intervention notariale puisqu’il s’agit d’un acte sous seing privé.
Notons que la caution peut également être une personne physique.

L’hypothèque
Hypothéquer un bien immobilier se fait obligatoirement devant notaire. En cas de non-paiement des échéances de prêt, la garantie hypothécaire autorise la banque à vendre votre bien afin de se faire rembourser les sommes dues.
Sachez que l’hypothèque porte sur le bien à l’origine du prêt.

Le privilège de prêteur de deniers
Constaté dans un acte notarié, le privilège de prêteur de deniers (PPD) permet de garantir votre crédit immobilier. Le créancier, en l’occurrence la banque ou l'établisement de crédit, disposent d’un privilège qui les rendend prioritaires sur tous les autres créanciers. Dans l'hypothèse où votre bien immobilier doit être saisi et vendu, la banque sera souvent payée en premier. Elle peut aussi vendre le bien en cas d’impayé. Cette garantie ne peut être mise en place que lorsque l’objet du crédit est un bien déjà construit ou pour l’acquisition d’un terrain.









Dernières actualités




04/12/2020 : Crédit immobilier : le taux moyen proche de son plus bas historique
Le taux moyen des crédits immobiliers a légèrement baissé en novembre et se rapproche peu à peu de son niveau historiquement bas d’avant la crise sanitaire.

Ce taux moyen avoisine les 1,20% pour un record établi à 1,12% il y a un peu plus d’un an.

A cette époque, les taux étaient à des niveaux historiquement bas en raison de la répercussion des politiques monétaires très favorables au crédit de la part de la Banque centrale européenne. Malgré le resserrement des conditions d’accès au crédit, les banques parviennent à améliorer les conditions des crédits octroyés, selon l’observatoire.

Pour autant, cette évolution ne profite pas de la même manière à tout le monde, les conditions étant moins favorables pour les plus pauvres et les plus jeunes. « Les emprunteurs qui ne présentent pas les meilleurs profils en termes de revenus et d’apport personnel ont bénéficié d’une baisse de taux un peu moins rapide que celle des autres emprunteurs, sur les durées les plus longues ».

13/11/2020 : L'assurance emprunteur
Selon le Comité consultatif du secteur financier, les tarifs de l’assurance emprunteur ont reculé de près de 40% pour des couvertures de garanties équivalentes et même renforcées. Pour l’organisme, l’objectif du législateur est atteint.

En effet « les consommateurs en sont, aujourd’hui, les principaux bénéficiaires », souligne le comité. Même si la concurrence n’a pas remis en cause la part de marché prépondérante des réseaux bancaires, la part des contrats groupe « diminue régulièrement ».
Les groupes bancaires ont pourtant su « rapidement revoir leur offre sur leurs contrats groupes bancaires ».

De même, si le taux d’acceptation des demandes de délégation d’assurance est aujourd’hui « très élevé, signe que les accords de Place mis en œuvre ces dernières années (équivalence de garanties…) ont porté leurs fruits », le marché de la substitution (« Hamon » et surtout « Bourquin ») fait apparaître malheureusement des taux de concrétisation « très variables ».

Une autre problématique s’observe quant à l’indemnisation et aux exclusions appliquées, en relation avec les conditions particulières. Ces éléments ressortent comme les motifs principaux de réclamations (près de 60%) auprès des médiateurs et associations de consommateurs.