Assurance-vie :
Pourquoi souscrire un contrat ?













Mise à jour le 02/09/2021

Pourquoi souscrire une assurance-vie ?





Plusieurs raisons de souscrire un contrat d'assurance-vie :

- Produit d'épargne très souple :
Un fonctionnement simple et sans contraintes :
- Pas de plafond
- Pas de contraintes de versements ou de rachats
- Possibilité de retrait à n’importe quel moment

- Faire fructifier son épargne :
En vue de réaliser un projet :
- Achat d’un bien immobilier, ou financer les études de ses enfants
- La préparation de sa retraite, afin d’obtenir des revenus complémentaires
- Ou la prévention de la perte d’autonomie

- Bénéficier d'une fiscalité avantageuse :
Notamment en matière d'arbitrage et d'imposition des plus-values.

- Transmettre un capital à ses proches :
C’est le seul placement qui n’entre pas dans la succession.
Hors droits de succession dans la plupart des cas.
(exceptés pour les primes manifestement exagérés).








L'assurance-vie : Une formule pour la retraite





L'assurance-vie , est aussi un support de placement à privilégier, si vous êtes à la recherche d'une source de revenus complémentaires.
Notamment en vue de votre retraite.


Deux solutions s'offrent à vous :

- Optez pour une rente viagère :
Plutôt que de récupérer l'épargne de votre assurance-vie sous forme de capital, vous pourrez opter pour le versement d'une rente viagère.
Et vous garantir des revenus réguliers jusqu'à la fin de votre vie

- Optez pour des rachats programmés :
La plupart des assureurs, vous permettent également, de mettre en place des rachats programmés.
Ils consistent, à retirer une partie de votre épargne, avec des montants et une périodicité fixés à l'avance.
De manière, à vous assurer le versement de revenus réguliers, comme avec une rente, mais jusqu'à extinction du capital.








L'assurance-vie : Préparer sa succession





En plaçant une partie de votre épargne sur un contrat d'assurance-vie, vous pouvez :

- Transmettre un capital à vos proches dans des conditions fiscales avantageuses
- Avantager certains de vos héritiers pour les mettre à l'abri financièrement
- Ou encore protéger une personne qui n'a pas vocation à hériter de vous.

Tout dépend de votre situation familiale et de vos objectifs.


Si vous êtes marié(e) :

Grâce à la souscription d'un contrat d'assurance-vie au bénéfice de votre conjoint, celui-ci touchera, à votre décès, le capital de l'assurance-vie en plus de sa quote-part dans la succession.
Tout en bénéficiant d'une fiscalité avantageuse.


Si vous êtes pacsé(e) ou vivez en concubinage :

Les partenaires liés par un PACS ne sont pas héritiers l'un de l'autre (il en est de même des concubins). Cela signifie que votre concubin ou partenaire de Pacs n'a aucun droit dans votre succession.

Hormis le testament, le moyen de transmettre une partie de votre patrimoine à votre partenaire de PACS ou concubin, est de souscrire un contrat d'assurance-vie à son profit.
En le désignant bénéficiaire de votre assurance-vie, vous pourrez lui transmettre un capital (dans certaines limites toutefois).


Si vous avez des petits-enfants :

Vos petits-enfants, n'ont pas vocation à hériter de vous, tant que leur père ou mère (votre fils ou votre fille) est encore en vie.

Si vous rédigez un testament en leur faveur, ce que vous leur léguerez sera soumis aux droits de succession.

En revanche, si vous les désignez bénéficiaires de votre contrat d'assurance-vie, cela peut vous permettre de leur laisser un capital en franchise d'impôt.
En dessous d'un certain montant, aucun impôt ne sera prélevé.






SUJETS LIES A L'ASSURANCE-VIE






AUTRES SUJETS D'ACTUALITE