Mise à jour le 27/04/2022

Valeur de réduction d'un contrat d'assurance-vie


L'assureur peut proposer au souscripteur de "réduire son contrat".

C'est le cas lorsque le contrat prévoit un engagement de versement régulier de primes périodiques déterminées, mais que le souscripteur cesse d'effectuer ces versements programmés. Peu importe la raison.

Le contrat est toujours en cours, et l'épargne du souscripteur continue de produire des intérêts.
Toutefois, la seule façon de récupérer son épargne est de procéder à un rachat total.


Réduire son contrat d'assurance-vie : Tenez compte des frais

Le meilleur moyen de savoir si un contrat d'assurance-vie est "bon marché" est de regarder son rendement potentiel.

Le rendement potentiel d'un contrat d'assurance-vie dépend de 3 facteurs :
- Les frais,
- La fiscalité,
- Et l'espérance de vie.

Les frais sont ce qu'on paye pour faire fonctionner le contrat.

Les frais peuvent inclure :
- Des frais de gestion,
- Des frais de courtage,
- Des frais de constitution et d'administration.

Les frais sont déterminés par le contrat, mais peuvent être modifiés par les assureurs.
Par exemple, le souscripteur peut avoir la possibilité d'opter pour un contrat d'assurance-vie avec des frais plus bas que ceux du contrat initialement offert. Les frais peuvent également être réduits ou augmentés en fonction du montant investi et du nombre de primes payées.





Attention à la fiscalité en cas de rachat total du contrat

La fiscalité de l'assurance-vie est également un élément clé en cas de rachat total d'un contrat d'assurance-vie.

Il y a deux éléments à prendre en compte :
- La fiscalité au moment où l'épargne est versée,
- Et le taux d'imposition au moment du rachat.

Au moment du versement, toutes les sommes investies sont soumises :
- Au PFU (Prélèvement Forfaitaire Unique),
- Ou au barème progressif de l'impôt sur le revenu (IR).

En cas de rachat partiel ou rachat total, le taux d'imposition dépendra de la situation fiscale du contribuable au moment du rachat.
De ce fait, plus les sommes mises en jeu sont importantes, plus les prélèvements fiscaux resteront importants également, ce qui portera atteinte au rendement de l'assurance-vie.